Pierre Desproges "l'ennemi"

Publié le par ronan kerrest

Je ne suis pas un habitué des commémorations et en plus j'ai presque un mois de retard pour célébrer les 20 ans de la mort de la disparition de Pierre Desproges...mais j'ai repris une de mes lectures favorites et j'ai voulu vous en faire profiter..
"A la guerre, l'ennemi est très important, pour ne pas dire irremplaçable. C'est même l'élément le plus totalement irremplaçable de la guerre.
En cas de pénurie de tromblons, on pourra avantageusement s'entretuer au glaive, au bazooka, à l'énergie nucléaire voireà coup de microbes pathogènes. Car les armes, dieu merci
- Y a pas de quoi!
- Mais si mais si. Car les armes sont remplaçables mais pas l'ennemi.
Sans l'ennemi la guerre est ridicule.
Une guerre sans ennemi c'est comme un match de football sans ballon : l'homme ne sais pas sur qui taper, et il s'étiole, il se ravale bientôt au rang de la bête, et c'est ce qui s'appelle la paix, du nom de la rue, qui est d'ailleurs elle-même assez souvent ravalée.
Comment reconnaitre l'ennemi?
Il est très important de reconnaitre l'ennemi. Un ennemi qui ne se reconnait pas c'est comme pas d'ennemi du tout, j'en frémis rien que d'y penser.(...)
Voici quelques critères de base permettant à coup sûr de reconnaitre l'ennemi : 
L'ennemi est bête : il croit que c'est nous l'ennemi alors que c'est lui ! j'en ris encore ! 
L'ennemi a des oreilles.
L'ennemi n'est pas contagieux. D'accord, mais il est héréditaire.
L'ennemi est sournois : quelques fois l'ennemi est dans l'escalier, pour faire croire que c'est la concierge qui revient de suite.
L'ennemi s'appelle Reviens. Ah non, pardon, c'est ma gomme.
L'ennemi se déguise parfois en géranium, mais on ne peut pas s'y tromper, car, tandis que le géranium est à nos fenêtres, l'ennemi est à nos portes.
L'ennemi a un uniforme ridicule.
L'ennemi ne sais pas se tenir dans le monde. Quand on invite l'ennemi a la campagne, il égorge nos filles et nos compagnes jusque dans nos bras."
Merci Monsieur Desproges pour cette leçon de choses...à suivre...

  
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article