notre vie politique est bien malade

Publié le par ronan kerrest

Ceci n'est pas une publicité : quand on connait ce qu'a fait JCL à Drancy, ses actes, on peut s'étonner qu'il "pourfende les hypocrisies"

Mise en vente le 24 avril 2008
Jean Christophe Lagarde
Les hypocrisies françaises


Qu'est-ce qui empêche la France de se réformer ? Quels sont donc ces maux typiquement français, générateurs d'inégalités et d'injustice, qui semblent rendre notre pays ingouvernable ? Peut-on être une femme ou un homme politique, et peser sur le cours des événements ? Peut-on s'inscrire dans l'action politique, tout en respectant ses propres convictions, sans trop de concession avec le système ?
Jean-Christophe Lagarde, député-maire de Drancy, pourfend ici ce qu'il dénonce comme étant « les hypocrisies françaises », et qui sont aussi bien celles des élus que des électeurs. Un état des lieux clinique de ces dysfonctionnements, de ces comportements parfois égoïstes, de ces us et coutumes souvent dépassés qui depuis de trop longues décennies fabriquent de l'injustice et contribuent à paralyser une partie de l'action publique. Sur la faible représentativité de nos institutions politiques, l'illusion de la grandeur de la France, le droit de vote des immigrés, les ghettos de riches et les ghettos de pauvres, la consommation des drogues, le mariage homosexuel, l'école à deux vitesses, la facture de la santé, la relation parfois ambiguë entre pouvoir et médias... sujet après sujet, ce « jeune » élu fait entendre une autre voix, libre et décalée.
L'entretien est mené par Jean-François Achilli, 45 ans, chef adjoint du service politique de France Inter, qui a notamment couvert la campagne présidentielle 2007 de Nicolas Sarkozy.

Sans commentaires...chacun jugera

Un autre de mes anciens collègues...excusez moi de le dire à mon avis plus respectable parce que plus franc je pense est Philippe Dallier aujourd'hui Sénateur...il jouait le rôle du jeune parlementaire UMP dans une émission sur Mai 68....pas facile mais quand même...Il a pourfendu l'héritage de mai 68 comme son chef Sarkozy qui voulait dire que cet héritage c'est "il est interdit d'interdire" et d'en rajouter  "mai 68 ce n'était pas la république"....bref heureusement que les valeurs de 68 n'ont pas triomphé...Moderne la politique!!!

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article